Fortes pluies : nouveau risque d'inondation entre Aude et Roussillon
Fortes pluies : nouveau risque d'inondation entre Aude et Roussillon dimanche 18 novembre 2018

Un nouvel épisode de fortes pluies est en cours pour cette journée de dimanche sur les Pyrénées-Orientales...

d'actualités

Chronique 1965

Ecarts à la normale 1965

Repères historiques

24 janvier : mort de Winston Churchill
16 juillet : ouverture du tunnel du Mont-Blanc.
19 décembre : réélection de De Gaullele magnétophone devient un produit accessible à tous


Evènements météo marquants de l’année



Les 13, 16 et 17 janvier : pas moins de 3 tempêtes balayent la France - on enregistre des rafales à 180km/h au Puy de Dôme (au dessus de Clermont-Ferrand), 148km/h à Langres (Haute Marne) et 141 km/h à Mulhouse.


Du 18 au 22 janvier : les chutes de neige sont très fréquentes - dans la nuit du 18 au 19 janvier, la neige recouvre tout le quart nord-est et l’on mesure 20cm à Luxeuil les bains (aux pieds des Vosges), 18cm à Belfort, 17cm à Mulhouse - le 20 janvier, la neige intéresse le nord-ouest du pays, notamment la Normandie, les Pays de la Loire, la Picardie et l’Ile de France où les routes deviennent impraticables.


30 janvier : alors que la Picardie est sous la neige, la région de Nantes enregistre connaît un temps printanier avec 16°.


Du 2 au 5 mars : la situation ressemble un peu à celle de l’année précédente - l’hiver n’a pas envie de partir et de fortes chutes de neige se produisent notamment dans l’est où l’on mesures entre 5 à 30 cm. La température atteint encore -17° à Strasbourg.


Fin mars : la pluie et la fonte des neige provoque d’importantes inondations dans l’est.


Du 24 mars au 11 mai : on observe une sécheresse absolue sur la plupart des régions méditerranéennes - durant toute cette période, il ne tombe que 0,6mm de pluie à Marseille.


Les 19 et 20 avril : la neige et le froid réapparaissent y compris en plaine - un car de 23 enfants reste bloqués toute une nuit dans la neige au Puy de Dôme - nombreuses avalanches en montagne.


4 mai : des vents d’ouest extrêmement violents soufflent en montagne - certaines stations de sport d’hiver sont sinistrées - on relève des rafales à 204 km/h au Puy de Dôme.


16 juin : une dépression se creuse tout à coup sur la Manche et provoque une tempête surprise sur toute la moitié nord du pays - les dégâts sont très importants (arbres déracinés et toitures envolées) - les rafales de vent atteigne 155 km/h à Langres (Haute Marne), 148 km/h à la Tour Eiffel, 137 km/h à Penmarch (au sud du Finistère), 115km/h à Cormeilles (sud de Paris).

Analyse du 16 juin 1965


Les effets de la tempête dans l’Ouest


L’été 1965 est très frais - aucune vague de chaleur n’est enregistrée - des records de froid sont battus le 17 juillet avec seulement 10° au meilleur moment de la journée à Château-Chinon, 11° à Langres, 13° à Nancy et 14° à Paris - le 7 août est également très frais et extrêmement mauvais - il pleut toute la journée de Nantes à Paris où le températures restent inférieurs à 15° - en raison du mauvais temps, le tournage du film « Paris brûle-t-il » est interrompu à plusieurs reprises - des gelées sont observées dans la Creuse - le 23 août, des inondations affectent une grande partie des régions méditerranéennes, notamment la Côte d’Azur - les rues de Nice sont inondées - 150 000 campeurs plient bagages - le 1er septembre
annonce déjà l’arrivée de l’hiver en montagne puisqu’il neige au dessus de 1200 m sur la plupart des massifs.

Températures maximales du 17 juillet 1965


Température du 17 juillet 1965 à Paris


.


Déluge sur Lyon en juillet


Record de froid dans la Creuse pour un 07 août




Inondations à Nice




Du 8 au 11 octobre : inondations dans le Roussillon - 1m d’eau à Perpignan - les vignes souffrent énormément.


Du 12 au 16 novembre : des chutes de neige plutôt précoces affectent la plupart des régions, y compris la Bretagne et les Pays de la Loire - les vendanges ont lieu dans la neige en Alsace.


Les 27 et 29 novembre : deux tempêtes particulièrement fortes balayent presque toute la France - les rafales atteignent 167km/h au Mont St Vincent (sud de la Bourgogne), 163 km/h à Cherbourg, 162 km/h à Rostrenen (centre de la Bretagne), 144 km/h à Orléans et 130 km/h à Strasbourg - la tempête du 29 novembre provoque de très importantes chutes de neige dans les Alpes - il tombe 76cm en 24h à Bourg-St Maurice (850m d’alt.).


NB : l’année 1965 est très pluvieuse - la station météo de Paris-Montsouris qui ouvre en 1873, bat son record annuel.


Ecarts à la normale 1965